• L’armée française accuse Macron de « trahison » à l’égard du pacte migratoire de l’ONU

    L’armée française accuse Macron de « trahison » à l’égard du pacte migratoire de l’ONU

     

    14 décembre 2018

    Un groupe de hauts généraux militaires français a accusé

    Emmanuel Macron

    d’avoir commis une « trahison »

    en signant le pacte migratoire de l’ONU.

    Le pacte, qui a été signé par 164 nations lundi, dont la France, autorise une migration illimitée et qualifie la critique des migrations de masse de « discours de haine ».
    Une lettre écrite par le général Antoine Martinez et signée par dix autres généraux, un amiral et un colonel, ainsi que l’ancien ministre français de la Défense Charles Millon, avertit Macron que cette décision prive la France de plus de souveraineté et fournit une raison supplémentaire pour « un peuple déjà meurtri » de « se révolter ».

    La lettre accuse Macron d’être « coupable d’un déni de démocratie ou d’une trahison contre la nation » pour avoir signé le pacte sans le soumettre au peuple.
    « L’Etat français prend du retard dans la prise de conscience de l’impossibilité d’intégrer trop de personnes, outre des cultures totalement différentes, qui se sont regroupées au cours des quarante dernières années dans des zones qui ne sont plus soumises aux lois de la République « , affirme la lettre, ajoutant que l’immigration massive efface les  » repères de civilisation  » de la France.

    Selon l’eurodéputée britannique Janice Atkinson, le pacte de l’ONU conduirait à inonder l’Europe de 59 millions de nouveaux migrants au cours des six prochaines années.

    Mettant en garde contre le fait que le plan conduirait les pays européens à voir leur « culture et leur identité écrasées », M. Atkinson a également souligné que le pacte pourrait conduire à des lois sur le discours de haine qui rendent illégal l’utilisation du terme « migrants illégaux », en le remplaçant par « migrants irréguliers ».

    « Il sera illégal de ne pas utiliser le langage qui leur est prescrit », a averti M. Atkinson, ajoutant que les citoyens européens pourraient « dire adieu à leur démocratie et à leur mode de vie » si le pacte est mis en œuvre.

    Le taux d’approbation du président Macron a chuté à 18 % au milieu d’une vague d’émeutes de protestation contre un certain nombre de questions, notamment les taxes sur les carburants et l’immigration massive.

    Lisez la lettre complète des généraux français ci-dessous.

    Monsieur le Président,

    Vous êtes sur le point de signer les 10 et 11 décembre le « Global Compact on Safe, Orderly and Regular Migration », qui établit un véritable droit à la migration. Elle peut s’imposer à notre législation nationale par le biais de traités préexistants ou du principe de responsabilité commune énoncé dans ce pacte.

    Il nous semble que la seule souveraineté qui restera à la France consistera à fixer librement la manière dont les objectifs du pacte devront être réalisés. On ne peut renoncer à cette nouvelle partie de la souveraineté nationale sans un débat public alors que 80% de la population française considère qu’il est nécessaire d’arrêter ou de réguler drastiquement l’immigration. En décidant seul de signer ce pacte, vous ajouteriez une raison supplémentaire de révolte à la colère d’un peuple déjà meurtri. Vous seriez coupable de déni de démocratie ou de trahison contre la nation.

    De plus, les finances de notre pays sont asséchées et notre dette augmente. Vous ne pouvez pas prendre le risque d’un appel coûteux à la migration aérienne sans d’abord démontrer que vous n’aurez pas à recourir à des taxes supplémentaires pour atteindre les objectifs du pacte. D’autre part, vous devez pouvoir, en termes de sécurité, limiter les conséquences liées à l’arrivée de populations extra-européennes. Enfin, vous ne pouvez ignorer que l’essence même de la politique est d’assurer la sécurité à l’extérieur et l’harmonie à l’intérieur. Cependant, cette concordance ne peut être obtenue que si elle maintient une certaine cohérence interne de la société seule capable de permettre de vouloir faire ensemble, ce qui devient de plus en plus problématique aujourd’hui.

    En effet, l’Etat français prend du retard dans la prise de conscience de l’impossibilité d’intégrer trop de personnes, outre des cultures totalement différentes, qui se sont regroupées au cours des quarante dernières années dans des domaines qui ne sont plus soumis aux lois de la République.

    Vous ne pouvez pas décider seul d’effacer nos repères civilisationnels et de nous priver de notre patrie charnelle.

    Nous vous demandons donc de différer la signature de ce pacte et d’appeler par référendum les Français à voter sur ce document. Vous êtes responsable de vos actes devant les Français. Votre élection n’est pas un blanc-seing.

    Nous soutenons l’initiative du Général MARTINEZ contre la signature de ce pacte qui doit être adopté par les Etats membres de l’ONU lors de la Conférence intergouvernementale de Marrakech.

    Général Antoine MARTINEZ

    Charles MILLON – Ancien Ministre de la Défense

    Général Marc BERTUCCHI

    Général Philippe CHATENOUD

    Général André COUSTOU

    Général Roland DUBOIS

    Général Daniel GROSMAIRE

    Général Christian HOUDET

    Général Michel ISSAVERDENS

    L’amiral Patrick MARTIN

    Général Christian PIQUEMAL

    Général Daniel SCHAEFFER

    Général Didier TAUZIN

    Colonel Jean Louis CHANAS

     

    ************************

     

    En complément,

     

    10 décembre 2018 

    L’armée française accuse Macron de « trahison » à l’égard du pacte migratoire de l’ONUDes Généraux s’engagent contre le Pacte mondial des Migrations

     

     

    L’armée française accuse Macron de « trahison » à l’égard du pacte migratoire de l’ONUMonsieur le Président,

    Vous vous apprêtez à approuver le 19 décembre prochain le “pacte mondial sur les migrations sûres, ordonnées et régulières” qui institue un véritable droit à la migration. Il pourra s’imposer à notre législation nationale par le biais de traités préexistants ou du principe de responsabilité commune fixé dans ce pacte.

    Il nous apparaît que la seule souveraineté qui restera à la France consistera à fixer librement la façon dont les objectifs du pacte devront être mis en œuvre. Vous ne pouvez pas céder ce nouveau pan de la souveraineté nationale sans un débat public alors que 80% de la population française considère qu’il faut stopper ou réguler drastiquement l’immigration. En décidant seul de signer ce pacte, vous ajouteriez un motif de révolte supplémentaire à la colère d’un peuple déjà malmené. Vous vous rendriez coupable d’un déni de démocratie, voire de trahison à l’égard de la nation.

    Par ailleurs, les finances de notre pays sont exsangues et notre endettement progresse. Vous ne pouvez donc pas prendre le risque d’un appel d’air migratoire coûteux sans avoir démontré préalablement que vous ne serez pas obligé de recourir à plus d’impôts pour répondre aux objectifs du pacte. D’autre part, vous devez être capable, en terme sécuritaire, de juguler les conséquences liées à l’arrivée de populations extra-européennes. Enfin, vous ne pouvez pas ignorer que l’essence même du politique c’est d’assurer la sécurité à l’extérieur et la concorde à l’intérieur. Or, cette concorde ne peut être obtenue qu’à la condition de maintenir une certaine cohérence interne de la société seule capable de permettre de vouloir faire ensemble, ce qui devient de plus en plus problématique aujourd’hui.

    En effet, l’Etat français réalise un peu tard l’impossibilité d’intégrer des populations trop nombreuses, de surcroît de culture totalement différente, qui se sont regroupées au cours de ces quarante dernières années dans des zones qui ne se soumettent plus aux lois de la République.

    Vous ne pouvez pas décider seul d’effacer nos repères civilisationnels et nous priver de notre patrie charnelle.

    Nous vous demandons donc de surseoir à la signature de ce pacte et d’appeler par voie de référendum les Français à se prononcer sur ce document. Vous êtes comptable devant les Français de vos actions. Votre élection ne constitue pas un blanc seing.

     

    Général Antoine MARTINEZ

    Nous soutenons l’initiative du Général MARTINEZ contre l’adoption de ce pacte qui doit être approuvé par les États membres de l’ONU le 19 décembre prochain.

    M. Charles MILLON – Ancien Ministre de la Défense

    Général Marc BERTUCCHI

    Général Philippe CHATENOUD

    Général André COUSTOU

    Général Roland DUBOIS

    Général Daniel GROSMAIRE

    Général Christian HOUDET

    Général Michel ISSAVERDENS

    Amiral Patrick MARTIN

    Général Christian PIQUEMAL

    Général Daniel SCHAEFFER

    Général Didier TAUZIN

    Colonel Jean Louis CHANAS

     

     

     

    ***************************************

     

     

     

    « La Croix Rouge revend le litre de sang à 270 euros minimum !Une parole VRAIE - La France doit l'entendre »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    3
    annie Henriette
    Vendredi 21 Décembre 2018 à 11:53

    J'ai alerté mes amis dès la connaissance de ce pacte et avant sa signature... mais très peu de personne était au courant .... hélas .!.. c'était un sujet qui aurait dû être traité par référendum... la FRANCE va à la catastrophe... seul un Militaire pourrait sauver le Pays

    2
    Marie loiseau Marie
    Dimanche 16 Décembre 2018 à 03:28
    Ces generaux ont raison. Le peuplecest souverain et le president Macron a agit sans les consulter. Relire la constitution et les droits de l homme Monsieur Macron. Cordialement a tous les militaired et bien a vous. MC MARIE LOISEAU
    1
    Vendredi 14 Décembre 2018 à 14:27

    sarcasticPUTCH MILITAIRE ? 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


Tweets by cardinales1