• VK & Yandex - Pourquoi les rivaux russes de Facebook et de Google ont-ils autant de succès ?

     

    Pourquoi les rivaux russes de Facebook et de Google ont-ils autant de succès?

    Source: 11 févr 2019


    La Russie possède ses propres géants du Web, capables de rivaliser efficacement avec Google et Facebook. Comment conservent-ils une si grande partie du marché?


    En mars 2018, les utilisateurs de Yandex, le moteur de recherche le plus populaire en Russie, ont remarqué une particularité : si vous tapiez « govno » – le russe signifiant « mer*e » – dans le navigateur Yandex.Maps (mais qui fait cela ?!), la première adresse que Yandex vous donnait était le 7, Moscou, rue Baltchoug – le siège de Google Inc. en Russie. Quelques heures plus tard, Yandex a expliqué qu’un « bug » s’était produit. Nous y avons (presque) cru.

    Pourquoi les rivaux russes de Facebook et de Google ont-ils autant de succès?

    Ce genre de piques est une affaire habituelle pour Yandex et Google. Leur rivalité en Russie rappelle fondamentalement la concurrence entre Coke et Pepsi ou Audi et Nissan. Yandex – née et développée en Russie – et la multinationale Google sont les deux seuls rivaux majeurs sur le marché russe des moteurs de recherche. Et en février 2019, Google n’était que deuxième dans la course.

    Recherche sur son propre sol

    Les chiffres de 2015-2019 indiquent que Yandex est en tête dans la catégorie des moteurs de recherche, rassemblant environ 56 à 57% de l’audience, contre 38 à 40% pour Google. Yandex domine traditionnellement les ordinateurs, tandis que Google est le roi des téléphones mobiles.

    Néanmoins, depuis 2017, lorsque le service fédéral anti-monopole de Russie a obligé Google Inc. à laisser le choix du propre moteur de recherche aux téléphones basés sur Android (auparavant, Google était installé par défaut), sa part du trafic mobile a commencé à diminuer. Les moteurs de recherche sont presque au coude à coude : Google détient 50,57% du trafic et Yandex, 48,16%.

    Pourquoi Yandex est-il légèrement plus populaire ? Les experts et les utilisateurs sont unanimes : c’est parce qu’il est russe, conçu pour les Russes, et donc plus pratique pour eux – il est plus au courant de l’argot national et des spécificités culturelles locales. « Je suppose que Yandex couvre mieux le segment cyrillique d’Internet. Il est vraiment plus profond et permet d’avoir accès à des endroits que Google n’atteint tout simplement pas », a déclaré Dmitri Velikovski, journaliste du projet Rapports sur le crime organisé et la corruption. Donc, si vous parlez russe, Yandex est probablement une meilleure option.

    D’autre part, Google montre mieux la réalité internationale, notamment quand on compare les cartes. « Yandex a une orientation locale. Par conséquent, même s’il est doué pour détailler les cartes des villes populaires auprès des touristes russes, vous ne pouvez pas compter sur les numéros de maison dans certaines villes suédoises », écrit la page Web Smartbobr sur les avantages et les inconvénients des deux moteurs de recherche.

    Larges opportunités

    Pourquoi les rivaux russes de Facebook et de Google ont-ils autant de succès?

    Alexey Bychkov/Global Look Press


    Comme nous le savons, Google n’est pas un moteur de recherche exclusivement : c’est un service Web multiplateforme qui offre à ses utilisateurs tout, de la musique à l’analyse de données. Yandex propose également plusieurs applications et va même, à bien des égards, au-delà de la société de la Silicon Valley. Par exemple, Yandex domine le marché russe des applications de taxi : après la fusion avec Uber en 2017, Yandex.Taxi détient 75% du marché.

    Il existe également Yandex.Transport – une application qui permet d’estimer les temps d’attente pour les transports en commun, Yandex.Eda – une application permettant de commander des repas dans des restaurants à proximité (désormais des milliers de coursiers vêtus de vestes jaunes parcourent tous les jours les rues de Moscou, comme une armée de clones), et Yandex.Nedvizhimost – qui aide à la recherche d’appartements – et de nombreux autres services dont Google ne peut pas se targuer.

     *********

     L’intelligence artificielle Made in Russia veut faire de l’ombre à Google et Amazon

    Source: 13 juill 2017-Russia Beyond       

    Le géant russe de l’internet Yandex développe une nouvelle intelligence artificielle domotique pour concurrencer Amazon Echo et Google Home à l’international.

    VK & Yandex -  Pourquoi les rivaux russes de Facebook et de Google ont-ils autant de succès?

    Les assistants vocaux intelligents comme Amazon Echo ou Google Home peuvent avoir de multiples applications : ils peuvent jouer votre musique préférée, vous appeler un Uber ou vous commander une pizza. Mais beaucoup de fonctions leur restent inaccessibles : par exemple, ils ne parlent que peu de langues. Et si l’anglais est une langue formidable, il existe d’autres humains sur la planète.

    Amazon Echo parle aussi allemand, alors que Google Home vient d’apprendre le français. Les deux sociétés prévoient de s’étendre à l’international. Google a annoncé ses plans visant à inclure l’allemand, le portugais et le japonais cet été, puis l’italien, l’espagnol et le coréen plus tard dans l’année. Pas de plans pour le chinois, la langue la plus parlée au monde, ou le russe, la plus parlée d’Europe.

    D’autres sociétés n’ont pas hésité à remplir le vide : début juillet, le géant chinois du commerce en ligne Alibaba a annoncé le lancement sa nouvelle intelligence artificielle domotique. Et maintenant, Yandex, le géant russe de l’internet, prévoit de lancer sa propre IA. 

    « Alice » au pays des gadgets   

    Yandex a déjà développé son propre assistant vocal, Alice, une alternative à Alexa d’Amazon, qui équipe le système Echo. Elle est maintenant disponible en version beta.

    « Alice peut effectuer de nombreuses missions car elle est intégrée à nos services, déclare Yandex à RBTH. Elle connaît des dizaines d’applications et de produits, elle en maîtrisera bientôt des milliers, et peut tous les utiliser simultanément pour aider un utilisateur ».

    Selon Yandex, leur assistant vocal a tous les avantages d’un produit local, comme par exemple une géolocalisation très précise. Alice a aussi son propre personnage, qui lui permet de se distinguer de la concurrence. Elle peut chanter des chansons, plaisanter, et selon nos données, la majorité des utilisateurs la prennent déjà pour une personne réelle.

    Intégrer votre voix

    La nouvelle intelligence artificielle de Yandex est un prototype, et la société a maintenant le même problème que les autres développeurs : les assistants vocaux doivent maintenant apprendre non seulement à discerner les mots, mais aussi à comprendre les requêtes de l’utilisateur.

    « Pour y parvenir, les gadgets doivent comprendre leur mission, trouver une solution adaptée et répondre en langage humain, c’est-à-dire communiquer avec les humains dans leur langue. Nous utilisons en ce moment les technologies d’IA les plus avancées pour que notre produit puisse communiquer comme un être humain », souligne Yandex.

    Selon la société, le but principal du nouveau système intelligent sera d’intégrer tous les services Yandex, pour que les utilisateurs ne perdent plus leur temps à parcourir des centaines d’applications. À l’avenir, l’assistant vocal choisira lui-même quels services utiliser et où obtenir les informations.

    Yandex propose plus de 40 services et applications, et la société se concentre maintenant sur leur intégration à son assistant vocal Alice. Le nom du nouveau système intelligent et d’autres détails sont gardés secrets, mais la société a affirmé à RBTH que le système serait disponible non seulement en Russie, mais aussi dans les pays de la CEI et en Turquie.

    *********

     En Russie, pas besoin de Google: cinq raisons qui font que Yandex

    est toujours N°1

    VK & Yandex -  Pourquoi les rivaux russes de Facebook et de Google ont-ils autant de succès?

     
     
    Pourquoi cette entreprise est-elle si populaire en Russie?

    Yandex est bien plus qu’une compagnie, c’est un motif de fierté nationale. Les Russes aiment porter des vêtements de grandes marques internationales et américaines, mais lorsqu’il s’agit de services en ligne, ils privilégient le local.

    En 1997, avant que Larry Page et Sergey Brin ne créent Google, Ilya Segalovitch et Arkadi Voloj avaient déjà fondé Yandex. La compagnie reste aujourd’hui leader sur le marché russe, mais la concurrence se fait chaque année de plus en plus rude.

    Il n’est pas étonnant que Google lorgne sur le marché russe, où le taux de pénétration d’Internet dans la population n’est encore que d’environ 70%, tandis qu’il est déjà de 80-90% dans la plupart des autres pays d’Europe. De plus, en Russie, nation comptant 147 millions d’habitants, Internet a ces dernières années connu une croissance à deux chiffres.

    Voici 5 raisons expliquant pourquoi Yandex est toujours numéro un sur ce marché.

    1. Différentes approches des recherches en ligne. Tandis que Google se focalise sur le calcul du référencement des sites, l’algorithme de Yandex prend en compte la distance entre les mots et la pertinence des documents vis-à-vis d’une requête. En 2017, la compagnie a par ailleurs lancé son nouvel algorithme de réseaux, rendant les recherches encore plus efficaces.
    2. Les services médias intégrés. Yandex est le plus important groupe médiatique en Russie et propose une messagerie gratuite, des cartes interactives, de la musique, des vidéos, des espaces de stockage pour les photos, des applications et bien d’autres produits dont Google dispose également. La compagnie américaine est parvenue à attirer les clients de concurrents tels que Yahoo ou Dropbox, mais son homologue russe résiste, en offrant des services comparables en termes de qualité, voire même supérieurs, et adaptés aux utilisateurs locaux.
    3. C’est plus qu’Internet. Avez-vous entendu parler de Google taxi ? Bien sûr que non, puisque cela n’existe pas. Mais en Russie, Yandex est de son côté plus populaire qu’Uber. En réalité, ces deux entreprises ont joint leurs efforts en 2017 pour créer l’un des plus importants services de taxi du pays. Yandex remplace également d’autres compagnies internationales majeures, telles que PayPal, grâce à son service Yandex.Money.
    4. Prévision météo. Vous pourriez penser que ce n’est pas important ; pourtant sans prévision météo, nous n’aurions presque rien pour meubler nos conversations. Grâce à des algorithmes avant-gardistes, Yandex a réussi à développer l’un des plus précis services de prévision météorologique au monde, donnant même accès à une carte des vents. Initialement, les développeurs envisageaient de fermer ce service, mais ils ont changé d’avis suite à une demande des pêcheurs russes, qui y ont recours pour comprendre les structures de migration des poissons.
    5. C’est juste mieux pour les Russes. Yandex est tout simplement meilleur pour les recherches en langue russe. Il a en effet été créé spécifiquement pour le marché russe et est donc en mesure de surmonter de nombreux obstacles linguistiques. De plus, il est plus à même de comprendre CrazyFont, qui consiste à écrire des mots russes en utilisant leur transcription en lettres latines. CrazyFont est particulièrement populaire chez les Russes vivant à l’étranger.

    Enfin, une autre raison, et non des moindres, est que Yandex est plus vieux et mieux établi. En 2004, lorsque Google a fait son apparition en Russie, il était déjà trop tard, et le moteur de recherche américain a été battu à plate couture.

    Aujourd’hui, Yandex reste le moteur de recherche et la compagnie Internet N°1 en Russie. En 2014, la position de Google a néanmoins commencé à s’améliorer grâce au fait que de plus en plus de Russes utilisent Internet sur leurs appareils mobiles.

    Selon le groupe Mail.Ru, 75% des Russes utilisent la plateforme Android sur leurs téléphones, faisant ainsi de Google le principal moteur de recherche sur mobiles. Mais Yandex ne compte pas en rester là, et en 2016 la compagnie a engagé une enquête concernant le système Android de Google, déclarant que sa filiale russe violait la législation anti-monopole du pays.

    En août 2017, les utilisateurs russes d’Android ont finalement eu accès à un écran de sélection sur le navigateur Chrome Mobile, leur permettant de choisir le moteur de recherche qu’ils préféraient. « C’est une étape importante pour les utilisateurs russes et quelque chose pour laquelle nous avons longuement travaillé », a déclaré la compagnie par le biais d’un communiqué.

     *********

    Des points faibles ?

    Oui, il y a bien sûr un revers de la médaille chez Yandex. Se concentrant sur le monde russophone, il couvre principalement la zone post-soviétique. Donc, si vous envisagez d’utiliser au maximum ses services hors ligne, vous devez vous rendre en Russie ou dans un autre État post-soviétique.

    Duel des réseaux sociaux

    VK contre Facebook est un autre exemple de société russe devançant un rival étranger influent. VK (ou VKontakte – « en contact ») a été conçu par un jeune diplômé en philologie et futur milliardaire, Pavel Dourov, qui l’a lancé en 2006, un an avant le lancement par Facebook de sa version russe.

    Pourquoi les rivaux russes de Facebook et de Google ont-ils autant de succès?

    Sergei Konkov/TASS


    VK a pris un bon départ en fournissant quelque chose du genre « Facebook, mais plus fou » : dans ses premiers jours, on pouvait y trouver pratiquement n’importe quoi, y compris des tonnes de contenu piraté. « Tout était accessible gratuitement et via une seule ressource : musique, films, pornographie. Ces choses étaient introuvables sur Facebook », a déclaré à Russia Beyond Maxime Kornev, professeur à la Faculté des technologies de la télévision, de la radio et de l’internet de l’Université d’État des sciences humaines de Russie.

    Au fil du temps, VK a cependant changé. Il est devenu plus respectable, son administration supprimant les contenus illégaux : maintenant, par exemple, vous pouvez toujours écouter de la musique sur VK – mais légalement, en visionnant des publicités ennuyeuses sans fin ou en payant. De plus, contrairement aux autres réseaux sociaux populaires (Facebook et Twitter), VK travaille en étroite collaboration avec les autorités russes. C’est donc une très mauvaise idée de publier quelque chose d’illégal sur ce réseau.

    Néanmoins, VK reste le réseau social russe le plus populaire, en raison de sa simplicité (regardez son fil – en un clic, vous pouvez le rendre chronologique) et de son contenu diversifié. Facebook, réseau principalement associé en Russie à des querelles intellectuelles, n’a jamais atteint la popularité de VK. Depuis janvier 2019, VK est le deuxième site Web le plus populaire en Russie (après le moteur de recherche Yandex), tandis que Facebook ne se classe que 12e, selon Similar Web.

     

    ***********************************

    « "Tant de jolies choses" - Message d'amour d'une mère malade à son filsGuerre par irradiation d’ondes électromagnétiques [Vidéos] »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    jv
    Mardi 9 Avril à 19:51

    le canada était acheteur mais il a offert moins de plus 2 colonies ont été russes d influence l une fort ross en californie l autre l actuelle hawai visée aussi

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


Tweets by cardinales1