• UN MARIN

    UN MARIN

     

    UN MARIN

    (Attention : ce texte n'est pas libre de droits , merci .)

    UN MARIN

    UN MARIN

    Au bateau le long d'un quai,

    Un marin ivre revient courbé comme un laquais.

    Le petit jour se lève le marin ivre s'est esquivé des fièvres.

    Toute la nuit il était roi, géant, ami de tous les lièvres.

     

    Des heures durant, la houle, la foule l'ont emporté,

    Bercé par des pensées, des rêves remodelés, inachevés,

    Emporté par le temps, le vent et les sables mouvants

    Il a flotté, coulé, ressucité, s'est toujours reconnu pourtant.

     

    D'aucun dira qu'il est bien tard, qu'c'est un paumé un bon à rien,

    Qu'il a picolé qu'c'en est une honte, qu'il n'ira plus bien loin,

    Qu'c'est un moins que rien, un vaurien qui pue l'alcool et la fumée,

    Qu'sa femme n'a pas de chance, qu'c'est perdu d'avance, qu'la paye s'est envolée.

     

    Tous ces gens ces mécréants qui le voient, le jugent et le condamnent

    Ne savent rien de lui et pourtant l'injurient, le rejettent et brâment.

    Ils se prennent pour des surdoués, sont sûrs de n'avoir jamais fauté,

    Dans tous les cas s'entêtent et dénigrent à tout-va, y allant de leur méchanceté.

     

    Pourtant la vie, pleine de méandres, ouverte au spleen, a besoin de soupapes,

    Chacun le sait qui vit un peu et en profite avant que le temps n'le ratrappe.

    Jeter la pierre aveuglément, c'est bon pour les jaloux, les survivants d'un autre temps,

    Alors qu'il semble mieux de s'rencontrer et d'se parler, d'apprendre à s'respecter, certainement.

     

    Au bateau le long d'un quai

    Un nouveau jour va se lever, le marin est dégrisé, la nuit passée l'a libéré

    Et les amarres il peut larguer, la vie reluit et l'aventure se tient à sa portée,

    Sur les vagues de l'océan et de la vie il va surfer, c'est l'horizon plus que jamais.

     

    Travailler et se "lâcher", voguer et savourer, s'émerveiller , recommencer,

    Apprécier peines et plaisirs, c'est ainsi qu'il aime sa vie, le temps qui lui est imparti.

    Il dépense sa richesse, son coeur, montre ses faiblesses, appelle à lui les insoumis,

    Ceux qui veulent aller vers les limites, des sommets aux précipices, mais heureux de chanter.

     

    Quand on connaît tout çà, l'ivresse de la vie, pourquoi songer à avoir peur,

    Soyons laquais ou soyons rois à l'imparfait, chaque heure chaque choix touche au meilleur.

    Tour à tour c'est la découverte des masques et des facettes de la vie, c'est bien ainsi.

    Alors peut-être avancez-vous le long du quai vers ce bateau,

     

    Vers ce marin qui "tout çà" a bien compris.

     UN MARIN 



    « QUI S'EN SOUCIEN’est-il pas URGENT d’appliquer des progammes “GAGNANT-GAGNANT” ?? »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


Tweets by cardinales1