• Philippe Seguin

     

    « Nous aurions dû écouter en 1992 cet homme qui savait que l’Europe deviendrait notre cimetière ! »

    La nuit finira et j’ai une foi absolue en la grandeur de ce si petit pays qui est le nôtre,

    capable du pire, et aussi du meilleur

    au moment où on s’y attend le moins.

     

    Au projet européen mortifère que l’on subit,

    nous devons opposer un projet d’unité de notre peuple,

    de cohésion

    et une vision collective pour la reconquête de notre souveraineté.

    Une souveraineté que nous n’aurions jamais dû abdiquer.

     

    Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

     

     

    **********************************

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires
Tweets by cardinales1