• Macron - un président sur la sellette

    Par Bastien Lejeune Publié le 30/03/2020 à 14:03
    Alors que la France confinée lutte contre le coronavirus, l’ancien candidat à l’élection présidentielle François Asselineau fait le procès de “l’idéologie européiste qui favorise la diffusion des virus mais sabote la faculté de lutter contre”.
     
    ************
    Valeurs actuelles.
    Emmanuel Macron a expliqué, après le début de la crise, que c’était « une folie » de « déléguer notre alimentation, notre protection, notre capacité à soigner ». Serait-il devenu souverainiste ?
     
    François Asselineau. Macron n’est rien devenu du tout : il reste Macron. C’est-à-dire un homme qui a pris l’habitude de manipuler les gens en leur mentant effrontément. Il se croit malin parce qu’il leur dit à chaque instant ce qu’ils veulent entendre. Son truc, c’est de dire une chose et, « en même temps », de faire exactement le contraire. Il pense que grâce à cette entourloupe, et à ses prises de parole théâtrales et surjouées, il va pouvoir prendre indéfiniment les Français pour des imbéciles.
    Cela prouve au passage qu’il est finalement d’une intelligence très moyenne. Car après 3 ans de mandat entaché de mensonges, d’incompétence et de décisions désastreuses dans tous les domaines, une large majorité de Français haussent les épaules quand il prend la parole. Je crois bien qu’aucun président de la Ve République n’a suscité une telle exécration chez les Français.
    Ainsi, il nous dit désormais que c’est « une folie de déléguer notre alimentation » ? Mais tout le monde sait qu’il promeut ardemment les accords de libre-échange — comme le CETA ou l’accord Mercosur — qui tuent nos agriculteurs, abiment l’environnement et nous imposent une nourriture venant du bout du monde, à prix bradés et parfois nocive.
    Il nous dit que c’est « une folie de déléguer notre protection » ? Mais tout le monde sait que c’est lui qui refuse « en même temps » toute idée de frontière. Il a signé le scandaleux Pacte de Marrakech qui pose le principe des migrations perpétuelles, sans l’accord des Français. Il applaudit au fait de déléguer notre politique de sécurité à l’UE et à l’OTAN. Par le traité d’Aix-la-Chapelle, il a même osé offrir à l’Allemagne un début de partage de notre siège au Conseil de sécurité et de notre force de frappe, et cela sans aucune contrepartie. Ces jours-ci encore, il a persisté à maintenir les frontières ouvertes et à se conformer aux accords de Schengen, alors que tous les autres États s’en affranchissaient pour protéger leur population contre le covid-19.
    Il nous dit que c’est « une folie de déléguer notre capacité à soigner » ? Mais tout le monde sait qu’il a accéléré la destruction de l’hôpital public, que ses prédécesseurs avaient engagée pour obéir servilement aux injonctions européennes.
    Suivons le conseil de Confucius : « Écoutons ses paroles mais observons ses actes. » Si Macron veut mettre ses actes en conformité avec ses nouvelles déclarations, il doit convoquer un référendum sur le Frexit dès la fin de l’épidémie. Il doit demander aux Français s’ils veulent rester, oui ou non, dans l’Union européenne qui est l’origine principale des maux qu’il dénonce.
    S’il ne fait pas ce référendum, c’est bien que sa prétendue conversion au                 « souverainisme » n’est qu’une entourloupe de plus.

    ************ 

    Macron - un président sur la sellette

     *************************

    En complément:

    Le mensonge aux Français élevé au rang de bienfait par LREM !!!

    Rien ne les étouffe chez les adeptes de Macron.

     

    « Synthèse au 29/03/2020 du merdier **covid 19** en FranceCovid-19 : Éric Verhaeghe, haut fonctionnaire, menace “ses amis hauts fonctionnaires” »
    Partager via Gmail Technorati Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


Tweets by cardinales1