• La France est devenue le cancre de l’Europe - par Jacques Guillemain

    La France est devenue le cancre de l’Europe

    Jacques Guillemain

    Ex-officier de l’armée de l’air. Pilote de ligne retraité.

    Un “lépreux” parmi ces millions de patriotes qui défendent

    leur identité et leur patrimoine culturel.

    *****************************

    Publié le 8 août 2018 - par Jacques Guillemain

    La France n’en finit pas de sombrer, gouvernée par des prédateurs incapables, qui se prélassent dans les palais de la République, se foutant totalement du peuple et de l’avenir du pays. Ils sont les champions de la culture de l’échec.

    Immigration démentielle, islamisation généralisée de la société, sont les deux principaux fléaux qui détruisent le pays et le ruinent.

    Mais alors que Macron nous dit que seul le redressement économique aura raison de ces deux poisons mortels, en stimulant la croissance, l’emploi et le pouvoir d’achat, nous assistons en réalité à l’effondrement économique du pays.

    Il n’y a jamais eu “d’effet Macron”.

    La croissance de 0,7% au T4 de 2017 n’était due qu’à la bonne santé de l’économie mondiale, avec un pétrole à bas prix, des taux faibles et un euro compétitif.

    Mais au T2 de 2018, notre croissance est retombée à 0,2%.

    Le chômage, qui baisse partout en Europe, repart à la hausse en route vers les 10%. Toutes catégories confondues, ce sont 6,5 millions de Français qui sont privés d’emploi.

    La dette publique ne cesse d’augmenter puisque Macron se révèle incapable de baisser les dépenses, ce qu’ont fait tous nos voisins. Chaque Français est endetté de 33 000 euros, soit 132 000 euros par famille de quatre !

    Et aujourd’hui on apprend que le déficit commercial s’aggrave, avec un déficit semestriel de 33 milliards.

    Chaque année, la France s’appauvrit de 70 milliards, l’équivalent de 3 points de PIB, parce que notre économie n’est plus du tout compétitive et que l’euro nous empêche de dévaluer notre monnaie pour mieux vendre à l’étranger.

    Tous les pays d’Europe font mieux que nous.

    En France, on ferme les usines et on détruit les emplois parce que le gouvernement refuse de réformer en profondeur, comme l’ont fait les Allemands, les Espagnols, les Italiens et les Portugais.

    Depuis l’euro, nous avons perdu 1 million d’emplois industriels.

    La France sait tout faire mais ne vend pas car ses produits sont trop chers, sa fiscalité trop lourde et sa réglementation trop contraignante.

    Les Français travaillent 208 jours par an pour l’Etat avant de travailler pour eux. Record européen, si ce n’est mondial.

    A l’époque du franc, la France dévaluait régulièrement pour compenser son manque de compétitivité. C’est devenu chose impossible avec l’euro.

    Sans innovation et sans baisse drastique du coût du travail, nous ne nous en sortirons pas.

    Chaque année, la part des exportations françaises dans le monde et en Europe ne cesse de baisser, alors que celle de l’Allemagne, de l’Espagne, de l’Italie et du Portugal progresse.

    Au 1er semestre, nous avons exporté 243 milliards et importé 276 milliards de biens. Soit un appauvrissement national de 33 milliards, partis dans la poche de nos voisins. Et ça fait 15 ans que ça dure !

    En 6 mois, l’Allemagne, avec ses produits haut de gamme, a dégagé un excédent de 121 milliards d’euros ! Merci à Schroeder qui avait réformé l’économie allemande il y a une quinzaine d’années.

    Evidemment, le gouvernement invoque la hausse du pétrole, alors que celle-ci frappe aussi tous nos concurrents. Faux prétexte habituel pour masquer son incompétence et son refus de réformer en profondeur.

    Main d’œuvre plus chère qu’en Espagne ou au Portugal, mais produits moins bons qu’en Allemagne, et on a le cocktail perdant à tous les coups.

    Quand l’Allemagne aligne 300 000 entreprises exportatrices, la France en compte péniblement 124 000.

    La part de marché de la France en Europe est passée de 17% en 2000 (avant l’euro), à 12,9% en 2017.

    En Afrique francophone, la France détenait 25% des parts de marché en 2000.
    Ce chiffre est tombé à 12% ! L’Allemagne fait mieux que nous !

    Et la part de marché chinoise en Afrique est passée de 2% à 18% entre 2001 et 2017. Turcs, Russes, Indiens s’implantent également.

    Il est clair que les réformettes sont insuffisantes et que le coût du travail reste démesuré dans un marché concurrentiel de plus en plus dur.

    Payer au smic des emplois non qualifiés est un non sens économique, un véritable boulet pour notre compétitivité. Un boulet que l’Allemagne n’a pas.

    Entre un ouvrier diplômé d’un CAP et un balayeur fraichement débarqué d’Afrique, illettré et ne parlant pas français, le salaire est le même.

    Cette concurrence est dévastatrice.

    Et que dire des 35 heures qui ont créé du chômage et plombé notre compétitivité ? Nous sommes le seul pays à travailler 35 h.

    La conjoncture mondiale va ralentir, les taux vont remonter, comme le prix du pétrole, ce qui ne va rien arranger.

    A la fin des Trente Glorieuses, la France était une terre d’excellence, avec une croissance à la chinoise et le plein emploi.

    Mais la France d’après Pompidou a fait du sur-place et bon nombre de pays sont passés devant nous.

    L’immigration de millions de déshérités insuffisamment productifs nous ruine.

    L’Europe nous coûte de plus en plus cher et l’euro est une monnaie trop forte pour notre économie et notre industrie moyenne gamme.

    Ajoutons une fiscalité écrasante et un social démesuré accordé à tous les miséreux de la planète, et on obtient le cocktail le plus destructeur de richesses qui soit.

    Jacques Guillemain

    publié dans

    La France est devenue le cancre de l’Europe - par Jacques Guillemain

     

     

    **********************************

     

    « Pas d'écoles de merde !« Les ONG protestent et les trafiquants perdent leur business - Continuons comme ça ! » »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


Tweets by cardinales1