• L’Union Européenne en question

     

    L’Union Européenne est-elle une dictature ? L’Union Européenne représente-elle un vrai danger ? Oui aux deux questions si l’on se place dans l’idée qu’elle impose ses décisions par l’intermédiaire d’une Commission Européenne non élue à Bruxelles !

     

    Nous avons en France toujours les mêmes collaborateurs qui par réflexe, préfèrent de facto l’étranger aux nationaux. Éric Zemmour le souligne d’ailleurs dans son dernier livre : il affirme que depuis 1871, les élites politiques républicaines ont toujours aimé mieux collaborer que résister aux vainqueurs. De Bismarck à Hitler hormis Clemenceau. Rares ont été les véritables résistants de la première heure !

    L’Union Européenne était pourtant une belle idée, tant qu’elle ne cherchait pas s’ingérer dans les souverainetés des nations ! Cela s’est fait peu à peu, subrepticement, à la façon d’une grenouille qui patauge béate dans l’eau tiède d’une casserole !

    L’Union européenne reste pour certains, un horizon sublime, magnifique, car dit-on, cette Union nous a imposé la paix sur le continent ! Sinon, rendez-vous compte, l’Europe aurait subi une troisième guerre, voire une quatrième, car le nationalisme c’est la guerre et donc le patriotisme de fait ! Sus à ces gens-là, ces populistes, graines de l’extrême droite et fauteurs de guerre par définition !

    C’est cela qu’en France et dans l’Union Européenne, les citoyens ont entendu chaque jour, jusqu’à plus soif ! Tant pis si cette Union européenne échappe aux décisions des peuples, si les commissaires européens ne sont pas élus mais décideurs !

    Dans l’esprit des admirateurs de l’Union, une démocratie au second degré, voire troisième suffit. Un Président Français qui est un élu minoritaire, élu par défaut depuis plusieurs décennies, décide qui seront son ministre européen et ses représentants dans les différentes commissions !

    Ainsi, pour l’exemple, Pierre Moscovici, ancien ministre de Lionel Jospin, puis deux fois ministre de l’économie de François Hollande, est devenu par la grâce d’un Président, commissaire européen aux Affaires économiques et financières, à la Fiscalité et à l’Union douanière et donc en charge de l’économie.

    C’est le même Pierre Moscovici qui n’a pas brillé par ses résultats en France, qui prétend exiger de l’Italie, de son gouvernement élu par le peuple italien, de corriger son budget national !

    L’Union Européenne est une dictature car elle s’ingère de facto dans la vie nationale et politique des nations au nom de traités, que des collaborateurs zélés ou corrompus, ou ayant gravement perdu la notion d’intérêts nationaux, ont signés sans l’avis des peuples, si ce n’est par le biais des référendums !

    L’UE conteste la politique nationale de la Hongrie, de la Pologne, de l’Autriche et de l’Italie et bien d’autres qui, immanquablement, viendront !

    Elle émet des avis contraires aux décisions de ceux qui furent élus par leurs électeurs !

    De fait, les traités seraient supérieurs à la démocratie, à la volonté des peuples ! Nous l’avons expérimenté avec Nicolas Sarkozy qui a trahi le référendum de 2005 !

    Le général De Gaulle disait qu’un traité était fait pour être annulé s’il le fallait, d’autant plus si c’est le peuple qui le décidait ! Pour Bruxelles, c’est devenu impossible !

    L’Union Européenne n’a pas toujours eu des dirigeants aux mains blanches ! Le plus souvent ils n’ont pas de mains ! Encore aujourd’hui comme nous pouvons le constater tous les jours par ces directives qui s’imposent de facto et qui désormais encombrent les parlements nationaux ! Plus de 85 % des textes législatifs en France, sont issus de ces directives !

    Est-ce que cela sert à l’explication de ce qu’est devenue l’Union Européenne si l’on sait qu’une grande partie des dits Pères fondateurs étaient des protestants ! Vingt-huit étaient des épiscopaliens et avaient donc peu de sympathie pour la France catholique, vingt et un étaient protestants et deux étaient catholiques romains.

    Dire que l’Union Européenne c’est la paix, alors que la démocratie et le respect des peuples n’existent pas, au nom de simples traités, doit cependant nous interpeller !

    Constater que les dirigeants de l’Union Européenne se moquent de la démocratie et mettent tout en œuvre pour la réduire le plus possible.

    Le Parlement européen a très peu de pouvoir, ceux qui sont les « représentants des pouvoirs nationaux », ont la bride bien trop longue ! En France, c’est Philippe Léglise-Costa qui est le Représentant permanent de la France auprès de l’UE. Sa fonction est bien plus forte que celle des députés européens de France qui sont eux, pourtant élus !

    Philippe Léglise-Costa.

    L’Union Européenne en question

    C’est un ministre, chargé des Affaires européennes, qui traite de l’ensemble des questions relatives à la construction européenne : il représente le gouvernement, informe les élus et les citoyens sur l’évolution des dossiers européens.

    En réalité, sa communication au peuple de France n’existe pas ! Toujours pour la même raison, le peuple n’est pas partie prenante ! C’est en cela que l’Union Européenne est une dictature.

    Des dirigeants déracinés, hors sol, des élus impuissants, des décisions qui s’imposent, des intérêts financiers supérieurs aux intérêts nationaux, une immigration sans contrôle, une islamisation évidente et certaine, et des frontières sans surveillance.

    C’est cela l’Union Européenne, et ce depuis le début ! Il est temps que les peuples reprennent la main et fassent de cette Union Européenne, une Union des Nations souveraines et indépendantes. La subsidiarité devenant la norme au mieux des intérêts des peuples !

    Voilà tout l’enjeu des prochaines élections en 2019 !

     

    **************************************

    L’Union Européenne en question

    EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

    Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

    EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

    Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

    Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

    EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

    Philippe Randa,
    Directeur d’EuroLibertés

     

    **************************************

     

     

    « ENQUÊTE sur la VACCINATIONCOMMENT AMÉLIORER L’ÉFFICACITÉ DE LA LUTTE ANTITERRORISTE? »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Samedi 27 Octobre à 18:28

    votre point de vue  sur l'union européen est très intéressent, Merci pour ce sujet

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


Tweets by cardinales1