• Immersion dans l'univers d'un compositeur de musique de film : Erwan Coic

     

    Immersion dans l'univers d'un compositeur de musique de film : Erwan Coic

    WeArts

    Lundi 24 avril 2017

    Pourriez-vous imaginer Les dents de la mer sans sa symphonie angoissante, montant crescendo à mesure que le danger grandit ? Un Star Wars, James Bond ou Amélie Poulain (oui nous avons des goûts éclectiques) sans ces mélodies qui les caractérisent tant ? Une partition originale confère une âme à l'oeuvre d'un réalisateur, mais ce métier est souvent méconnu du public.

    WeArts vous fait découvrir le portrait d'un compositeur de musique de film : Erwan Coïc

     
    Pour la définir brièvement : La musique de film est la musique utilisée pour un film, voulue par le réalisateur et/ou le producteur. Il peut s'agir de musique pré-existante (compilations, reprises), ou de musique composée spécialement pour le film (comme dans Requiem for a dream, Le Seigneur des Anneaux ou encore Harry Potter) : on parle alors de «bande originale» (BO). (Copyright assumé Wikipédia !). Parle-nous de ton parcours artistique Erwan … J'ai commencé la musique à 12 ans. J'ai par la suite développé ma passion et mon oreille musicale, notamment en découvrant la musique instrumentale et électronique. Je suis totalement autodidacte, ce qui détonne dans le milieu du cursus conservatoire traditionnel. J'ai longtemps travaillé dans d'autres secteurs d'activités tout en m'adonnant à la musique en parallèle. J'ai parfait mes connaissances au fil du temps et aussi achalandé mon studio pour en arriver à posséder un parc de synthétiseurs assez unique en France. Il y a 4 ans, j'ai décidé de franchir le pas vers le milieu professionnel du cinéma.
     
     
    Comment as-tu découvert la musique de film ? J'avais une curiosité musicale insatiable et une passion pour le cinéma. L’évidence s’est imposée. Ce moyen d’expression correspond idéalement à mes aspirations : j'aime écrire des mélodies pour magnifier les images, être au service des émotions. Mon premier projet a été un Court Métrage Américain avec une amie comédienne de longue date devenue réalisatrice aux Etats-Unis. Peux-tu me parler de ton univers ? Comment travailles-tu, quelles sont tes sources d'inspiration ? J'interviens quand on me communique des images déjà avancées, un montage presque fini, bien que nous ayons une réflexion très en amont avec le réalisateur sur l'univers du film. Je me nourris des lumières, des ambiances, du jeu des acteurs... C'est vraiment un métier dans lequel il n'y a et ne peut y avoir de règles, il faut s'adapter à chaque film pour lui donner une identité propre, qu'il devienne une oeuvre originale.
     
     
    Le studio d'Erwan : un parc de synthétiseurs assez unique en France
    Quelles indications ou "brief" reçois-tu ? J'aime qu'on me donne une intention musicale, des pistes temporaires ou "temp track" (grâce auxquelles le réalisateur m'indique si il veut quelque chose de doux, rythmé, rock, avec des basses…). Je lui propose alors différentes maquettes. C'est la confluence de deux univers, visuel et musical, qui se retrouvent et se marient par tâtonnement autour du film. La force de la musique peut changer toute une scène ! Quentin Tarentino disait en effet à la sortie d'Inglorious Basterds « Une partition originale pour mes films ? C'est hors de question ! L'idée de laisser autant de pouvoir à quelqu'un d'autre sur mon œuvre est impensable». Cette défiance est-elle très partagée par les cinéastes ? Certains réalisateurs craignent en effet que le compositeur devienne un alter-égo musical et tente de trop imposer son style. Je cherche au contraire de nouveaux projets où je pourrais travailler en synergie avec un réalisateur afin de créer la meilleure musique pour son film. Une qualité essentielle pour exercer ton métier ? Être humble, savoir mettre son égo de côté au profit du réalisateur et de son oeuvre. Si tu étais un film ce serait ... ? La liste de Schindler ou La leçon de piano. Et un instrument ? Le piano, car c'est le seul instrument qui représente toute la tessiture, toute l’étendue sonore, d’un orchestre symphonique et de tous les instruments de musique en général, et ce dans de nombreux styles musicaux actuels ou classiques.
     
     
    Quels sont les grands défis auxquels tu es confronté ? Il faut très fréquemment travailler dans l'urgence. Le travail du compositeur de musique de film est le dernier avant celui du mixeur son (qui s'emploie à créer une bande son - multipistes - équilibrée entre les divers éléments sonores du film, dialogues, bruitages, musique, etc.). La plupart du temps, le compositeur a un délai très court, une fois les images montées, pour tout créer musicalement. Des rencontres qui ont marquées ton travail ? Beaucoup ! J'assiste souvent au tournage pour comprendre aussi qui sont les acteurs et l'équipe qui font le film et je travaille en tandem avec les réalisateurs. C'est une vraie communion artistique et humaine, nous vivons des moments forts !
     
    Merci pour ces réponses Erwan !
    Pour découvrir son profil et travail : http://www.erwancoic.com/
      
    Article écrit par Lorraine Strauss.                                                     

     

    « POPULISME , POPULISME !La France ou la musulmanie ? - Regard direct »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Mardi 25 Septembre à 13:26

    Bravo à lui pour ce qu'il fait et bravo à toi de nous le faire découvrir, JL

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


Tweets by cardinales1