• DIOXYDE DE TITANE dans le Résitune ( remplaçant le Kardégic? )

     DIOXYDE DE TITANE dans le Résitune ( remplaçant le Kardégic? )  

     

    Les nanoparticules de dioxyde de titane bientôt bannies de l'alimentation ,

    or il y a du DIOXYDE DE TITANE (contenu dans le E-171) dans le Résitune

    proposé à la place du Kardégic !!!

    ....alors comment nous soigne-t-on ? .... en nous empoisonnant ?

    Donc mieux vaut-il en rester au KARDEGIC ??

    (je rappelle que le Kardégic est un anti-coagulant (Antiagrégant plaquettaire) pour le sang)

     

    Chacun appréciera cette situation médicamenteuse

    prônant de remplacer un médicament sain par un dangereux

    !!!

     DIOXYDE DE TITANE dans le Résitune ( remplaçant le Kardégic? )

     

    ********************************** 

     

    Voici l'article qui présente le RESITUNE , qui se voudrait être le remplaçant du KARDEGIC

     Lien: RESITUNE

    Voici une nouvelle spécialité qui devrait faire plaisir à plus d’un patient!
    Resitune sont des comprimés d’acide salicylique ( de l’aspirine en bref) dosés à 75 ou 100 mg.
    Ils viennent prendre la place des sachets de Kardegic, d’Aspegic, et de l’aspirine Protect.
    Deux avantages :

    • Ce sont des comprimés gastro-resistants
    • Il existe pour les deux dosages des boîtes de 90 comprimés .

    Ça évitera à beaucoup de patients :

    • De revenir à la pharmacie juste pour une boite de Kardegic
    • Et comme toutes les boîtes de 90, cela limitera les oublis de prises !

    Comme toutes nouvelles spécialités, elles devraient être disponible la semaine prochaine.

    Même s’il s’agit des mêmes dosages que le Kardegic et l’Aspegic, le remplacement ne pourra se faire qu’après une conciliation téléphonique avec le médecin prescripteur . 

     Voici maintenant **UNE AUTRE REALITE**

    Lien : Les nanoparticules de dioxyde de titane bientôt bannies de l'alimentation

    La secrétaire d'Etat à la Transition écologique Brune Poirson, en visite en Mayenne (ouest), le 23 avril 2018 (AFP/Archives/CHARLY TRIBALLEAU)

    La France veut suspendre "d'ici la fin de l'année" l'utilisation dans tous les produits alimentaires de nanoparticules de dioxyde de titane, dont les effets sur la santé sont méconnus, et réclame des mesures de l'UE.

    Cet additif alimentaire, dont la présence est indiquée sur les étiquettes par TiO2 ou E171, est utilisé principalement comme colorant dans la production de confiseries, de desserts et crèmes glacées, mais aussi dans certains cosmétiques ou médicaments.

    "Nous souhaitons suspendre avant la fin de l’année l’utilisation de cette substance comme additif alimentaire en France", a déclaré au journal Le Parisien la secrétaire d'Etat française à la Transition écologique, Brune Poirson.

    La France a d'autre part "saisi la Commission européenne afin de demander aussi des mesures à ce niveau, dès lors que le dioxyde de titane est susceptible de constituer un risque sérieux pour la santé humaine", a ajouté la ministre.

    Selon une porte-parole de la Commission européenne, Paris a demandé en février une suspension des autorisations de mise sur le marché européen des produits alimentaires contenant du E171.

    En réponse, la Commission a demandé à l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) d'examiner si quatre nouvelles études présentées par la France justifieraient une nouvelle évaluation de cet additif, que l'agence avait jugé en 2016 "pas de nature à entraîner un risque sanitaire". L'EFSA doit rendre un avis d'ici l'été.

    C'est le fait que cette substance contienne des nanoparticules - d'une taille inférieure à 100 nanomètres qui facilite leur pénétration dans l'organisme - qui soulève l'inquiétude récurrente des associations de défense des consommateurs et de l'environnement.

    Face aux inquiétudes liées aux effets sanitaires des nanomatériaux, en particulier le dioxyde de titane, l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) doit conduire de nouvelles recherches en 2018 à la demande du gouvernement.

    L'an dernier, une étude de l'Inra (Institut national de la recherche agronomique) avait conclu que l'exposition chronique au E171 favorisait la croissance de lésions pré-cancéreuses chez le rat. Sans que ces résultats ne permettent de conclure sur ses effets sur l’homme, selon l'Anses.

    L'ONG Agir pour l'Environnement, qui a salué l'annonce du gouvernement, a d'ores et déjà réclamé que cette mesure soit étendue aux cosmétiques et aux médicaments.

    Le dioxyde de titane utilisé dans les médicaments a "pour seule utilité de colorer ou d’opacifier le pelliculage des comprimés et gélules", souligne-t-elle, assurant que 4.000 médicaments en contiendraient (Doliprane, Dafalgan, Spasfon...).

    Face à ces critiques, de plus en plus d'entreprises ont décidé de supprimer le dioxyde de titane de leurs recettes, telle la confiserie française Verquin à Tourcoing (nord), qui produit les bonbons "Têtes brûlées".

    En février, Carambar and Co a également annoncé avoir retiré le TiO2 de ses chewing-gums Malabar.

    Mars Chocolat France (qui commercialise en France notamment les confiseries M&M's, Twix, Bounty, Balisto) a de son côté indiqué vendredi qu'il prévoyait la "suppression complète du dioxyde de titane" de ses confiseries en Europe "d’ici juin 2020", soulignant que tous les ingrédients utilisés étaient approuvés par les autorités compétentes.

     

    **********************************

    Voici ce que contient le Kardégic:

    Excipients : Ammonium glycyrrhizate, Glycine, Lactose, Mandarine arôme

    En savoir plus sur https://eurekasante.vidal.fr/medicaments/vidal-famille/medicament-dkarde01-KARDEGIC.html#8V0jYcL7uoJxUYgS.99
     
    Voici ce que contient le Résitune:
     
    Excipients communs : Amidon de maïs, Bicarbonate de sodium, Cellulose microcristalline, Copolymère d'acide méthacrylique et d'acrylate d'éthyle, Eau purifiée, Gélatine, Oxyde de magnésium lourd, Polysorbate 80, Silice colloïdale anhydre, Sodium laurylsulfate, Talc, Titane dioxyde, Triéthyle citrate
    Autres excipients (spécifiques à certaines formes) : Fer noir oxyde, Fer rouge oxyde

    En savoir plus sur  RESITUNE - Antiagrégant plaquettaire

     

    **********************************

     

    En complément :

    Enquête inédite : 2/3 des dentifrices contiennent du dioxyde de titane !  

    ************ 

     

     

    ..... et maintenant

    Le gouvernement va interdire l’additif E171, soupçonné d’effets cancérigènes (Europe 1)

     

    La Lettre Patriote avec Actu140


    Selon Europe 1, le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, va interdire l’additif alimentaire E171 soupçonné d’avoir des effets cancérigènes.

    On trouve l’E171 notamment dans certains bonbons, chewing-gums, sauces, plats industriels mais aussi dans les deux tiers des dentifrices, y compris ceux affichant le label bio.

    Plus inquiétant, cet additif figure dans l’enrobage de 4 à 5 000 médicaments comme le Doliprane en gélule ou le Spasfon rose. Il y a également du E171 dans certains produits cosmétiques.

    ************

    Le 15 avril 2019

    INFO EUROPE 1 - Bruno Le Maire va interdire l’additif E171, soupçonné d'effets cancérigènes

    INFO EUROPE 1

    E171. Derrière ce nom barbare se cache le dioxyde de titane, un colorant soupçonné d'avoir des effets cancérigènes. On le trouve notamment dans certains bonbons, chewing-gums, sauces, plats préparés, mais également dans les deux tiers de nos dentifrices.

    Selon les informations d'Europe 1, Bruno Le Maire va interdire cet additif alimentaire soupçonné d'avoir des effets cancérigènes. On le trouve notamment dans nos chewing-gums ou dans certains plats préparés.

    Selon nos informations, Bruno Le Maire a décidé d'agir puisque ce rapport ne contredisait pas les dernières études faites sur ce colorant. En particulier celle de l'Institut national de la recherche agronomique (INRA), qui a montré il y a deux ans que des rats qui ingurgitaient du dioxyde de titane tous les jours dans les mêmes proportions que nous développaient des anomalies pré-cancéreuses au bout de trois mois.

    Le combat contre cet additif n'est pas fini pour autant

    "Quasiment tous les fabricants de bonbons français ont déjà arrêté d'utiliser ce colorant qui n'est absolument pas indispensable, mais aussi Carambar, Lutti et d'autres", explique Magali Ringot, de l'association Agir pour l'environnement. Une interdiction qui a donc été largement anticipée par les industriels. "L'enjeu est surtout dans les chewing-gums sous forme de dragée, les produits importés et des éléments de décoration pour pâtisserie ou pour les chocolats", précise-t-elle.

    Si le sort du E171 semble scellé pour ce qui est de notre alimentation, le combat contre cet additif n'est pas fini pour autant : les associations dénoncent sa présence dans l'enrobage de 4 à 5.000 médicaments, comme le Doliprane en gélule ou le Spasfon rose, mais également dans certains cosmétiques.

    E171

    Refusant dans un premier temps la suspension, le ministre a fait marche arrière et attendait le rapport de l'agence de sécurité sanitaire des aliments (ANSES), qu'il vient tout juste de recevoir, pour trancher.

     

     

    **********************************

     

    « ERWAN COIC - ET MON COEUR TRANSPARENT - Interview IVLO TV Bientôt en France , la force de dire NON »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    3
    Samedi 12 Janvier à 18:34

    Additif alimentaire et nanoparticules dangereuses, Bruno Le Maire refuse d’interdire le dioxyde de titane

    Bruno Le Maire

    Le 11 janvier 2019,

    Le dioxyde de titane utilisé dans les confiseries et plats cuisinés, dont l’interdiction a été votée à l’automne en France, ne sera pas interdit.

    Bruno Le Maire, ministre de l’Économie d’Emmanuel Macron, a décidé de bloquer les décrets d’application sur l’interdiction du dioxyde de titane. Cet additif utilisé principalement comme colorant pour blanchir ou intensifier la brillance des produits alimentaires, est suspecté d’être un agent cancérigène.

    Au mépris du principe de précaution et de la santé des Français, Bruno Le Maire a motivé cette décision en appelant l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Environnementale et Sanitaire) à la rescousse. En effet, l’agence doit statuer sur la dangerosité de l’additif en ce début d’année 2019.

    Le ministre de l’Économie ne compte donc pas respecter le vote de l’Assemblée Nationale qui a eu lieu en Automne et qui prévoit une interdiction du E 171 (le dioxyde de titane). Pourtant une autre agence française, l’INRA (Institut National de Recherche Agronomique) a conclu que l’exposition à cet additif, qui se décompose en nanoparticules, favorisait la croissance de lésions pré-cancéreuses.

    De toute évidence, avec cette affaire l’exécutif français se range derrière les intérêts des industriels, et diffère ou prépare l’annulation d’une mesure de santé publique nécessaire et déjà approuvée par l’Assemblée nationale.

    Nicolas Dupont-Aignan, Député de l’Essonne, Président de Debout La France.
    Sylvie Goddyn, Députée française au Parlement européen.

    2
    Hubert24
    Jeudi 4 Octobre 2018 à 21:17
    J attends beaucoup de la nouvelle forme plus ergonomique de mon Kardegik quotodien: formule en comprimés ou même en liquide
      • koala74
        Lundi 11 Mars à 07:58

        Je suis sous Kardejic 75 , et je trouvais le restitune 75 pratique par rapport aux sachets. Mais si il y a un doute sur l dioxyde de titane contenu dans le restitune. Je ne le prendrais plus . J'ai plus confiance en L'INRA qui à conclus à un risque potentiel cancerigene qu'en Bruno Lemaire qui va dans le sens des industriels.

        Je suis médecin et ne fera pas prendre de risques à mes malades.

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


Tweets by cardinales1